766 views
 owned this note
@###### tags: `Faire École Ensemble` `Conférence` `École dehors` :::warning Ce document est contributif. Pour l'éditer vous pouvez passer en mode édition : **<i class="fa fa-edit fa-fw"></i>**/**<i class="fa fa-columns fa-fw"></i>**. Si vous n'êtes pas à l'aise avec la syntaxe markdown, ce [tutoriel](https://pad.faire-ecole.org/utiliser-codimd) est à votre disposition. ::: # Webinaire - Bien commencer la classe dehors dans le second degré ![](https://hot-objects.liiib.re/pad-faire-ecole-org/uploads/upload_fb54991e79af987c7856548a6453de67.png) :::success **Sommaire** : [TOC] ::: ## 1- À propos :::info * Site classe dehors : www.classe-dehors.org ::: **Organisateurs** : Atelier Canopé 57, L'enfant dans la nature, Faire Ecole Ensemble, AGEEM **Animateur.rice.s** : Marjorie Pouillion (Réseau Canopé) Moïna Fauchier Delavigne ([L'enfant dans la nature ](https://www.lenfantdanslanature.org/)et Tous dehors France) **Intervenant⋅e⋅s** : * Sophie Anley, Prof SVT / Profs en transition * Laure Pillot, Prof documentaliste, lycée Fernand Renaudeau à Cholet (49). Chargée de cours à l'Inspé de Nantes * Catherine Pendelliau, de l'association *un monde en moi*, des espaces de vie et d'apprentissages en nature pour se relier. * Pierre-Emmanuel Raffi, Proviseur du lycée LP2I de Poitiers * Carine Vigneau, Prof EPS / Profs en transition **Date et heure** : Mercredi 12 mai de 14h30 à 15h30. **Contributeurs prise de notes** : Benjamin ([Faire Ecole Ensemble](https://wiki.faire-ecole.org/wiki/Association_Faire_Ecole_Ensemble)), Moïna Fauchier Delavigne, Charlotte Rizzo (la MYNE entre autre) **Captation vidéo** : A venir **Fiche du webinaire sur le site de Canopé** : [Toutes les réponses pour bien débuter la classe](https://www.reseau-canope.fr/service/toutes-les-reponses-pour-bien-debuter-la-classe-dehors.html) :::success * [Les autres webinaires thématiques](https://wiki.faire-ecole.org/wiki/Ressources-classe-dehors#Webinaires_th.C3.A9matiques) organisés dans le cadre de l'action Classe dehors. * [La Foire aux questions](https://wiki.faire-ecole.org/wiki/Foire_Aux_Questions_:_se_lancer_dans_la_classe_dehors) pour se lancer dans la classe dehors (lieu, matériel, parents, sécurité, etc) ::: ## 2- Introduction **Introduction par Maryse** * Webinaire co-organisé par le réseau canopé, faire ecole ensemble, l'enfant dans la nature, le Graine Poitou Charentes, AGEEM * Comment faire classe dehors : un dispositif pédagogique qui questionne : la réglementation, la posture, l'emploi du temps, le lieu. * Il n'y a pas de question bète, n'hésitez pas à parler librement ## 3 - Témoignages classe dehors par les enseignants du second degré ### 3.1 Carine Vigneau (Prof EPS / Profs en transition) * Je suis en collège en milieu rural dans les Landes. * L'EPS est une discipline à même d'aller à l'extérieur. Depuis quelques temps j'essaie de reconnecter mes élèves à la nature. J'ai envisagé d'emmener une fois par séquence mes élèves dehors. Pas évident à démarrer. Et puis ensuite, avec la crise sanitaire notamment avec la reprise après le 1er confinement, j'ai repris exclusivement à l'extérieur, avec très peu de matériel. * **Dans le petit bois à l'extérieur de nos installation, on a fait tous les cours sous les abres, à côté de la rivière..**. * Cette année, j'ai réalisé une **séquence de rando nature** avec mes élèves de 6e, pendant laquelle on est allé marcher et on s'arrêtait à des points déterminés, pour regarder les arbres, la biodiversité, les plantes... on a fait tout un travail sur la reconnaissance des plantes comestibles. Tout en pratiquant de l'activité physique. * Marjorie : ce témoigne montre que cela se pratique (la classe dehors) dans le seconde degré. Et il y a un travail pluridisciplinare. * Carine : sur cette séquence j'étais seule mais ma collègue de SVT était aussi intéressée. Lié pas mal au contexte. * Pour l'EPS pendant toute une période, l'intérieur était interdit. Pour nous, ce n'était pas compliqué, on est dans le sud de la France et on a de la nature tout autour. J'ai saisi ça comme une chance. J'avais envie de le mettre en place depuis longtemps. **Nous allons dans les prochaines années collaborer avec ma collègues de SVT**. ### 3.2 Sophie Anley (Prof SVT / Profs en transition) * J'ai pris des photos hier (https://www.flickr.com/photos/sophieanley/sets/72157719211554075/) * Prof de svt dans un collège de région parisienne à Juvisy sur Orge. Collège avec 600 élèves. * On a une cour de récré pas très grande et qui donne sur les classes, avec les fenêtres toujours ouvertes en ce moment donc pas évident de faire classe dehors dans mon collège : on est entendu par les classes mais cela n'empêche pas de sortir quelquefois. * C'est toujours très agréable de faire des séances dehors. * On ne fait que des sorties restreintes dans la cour car en SVT, nous n'avons que des séquences de 1H. * 4 séances de 6e et 2 séances de 3e dehors * Hier : expérience en lien avec un doctorant sur la décomposition des feuilles mortes. Les élèves étaient chargés de montrer comment la macrofaune et la microfaune ont un effet sur la décomposition. Au final, ils ont fait une expérience avec des sacs de mailles différentes... * Après la présentation, ils poursuivent leur travail de groupe et peuvent s'approprier l'espace, aller un peu partout dans la cour pour mettre en place leur stratégie, leur action. **Cela donne un sentiment de liberté génial pour les élèves. Ils en re-demandent.** * Pour les 3ème, les élèves doivent faire une plaidoirie en faveur microbiote pour montrer que les micro-organismes ne sont pas tous pathogènes. Equipes de 2, un qui filme, un qui fait la plaidoirie à partir de documents mis à disposition. **Ce ne serait pas possible à l'intérieur, ils se gêneraient les uns les autres.** Article sur le site de profs en transition : https://profsentransition.com/randonner-en-pleine-nature/ ### 3.3 Laure Pillot (prof documentaliste au lycée) * Je suis prof-doc en lycée, à Cholet dans le 49. Je ne parlerai pas trop de ce que je fais au lycée où je suis en ce moment. Je vous livrerais plutôt ce que j'ai fait au lycée et collège avant. * Première chose, tout ce que j'ai pu faire à l'extérieur ce sont des **activités pédagogiques en co-intervention**. Conçues à plusieurs quelque que soit l'endroit. **J'ai pu faire classe dehors dans un endroit facile et un endroit compliqué.** * Endroit facile : lycée Paul Eluard de Saint Denis (93), plus de 2000 élèves, **on est sorti pendant 4 ans, 2h par semaine avec les élèves et mon collègue de SVT**. En MPS (méthodes et pratiques scientifiques), avant la réforme. Conditions assez chouettes : un grand lycée avec une très grande cour de récré et un potager a été installé. Point de départ : ce potager à partir duquel monter des progressions à l'année. * **Progression en pédagogie de projet**. Une année un gros projet a été mis en place autour des graines et des observations en extérieur. Et progression : qu'est ce que ce c'est pour un ado en Seine St Denis de faire classe dehors ? Même si à l'époque le terme n'était pas si connu. **On voyait ça comme une prise d'autonomie.** * En SVT, ils sont amenés à faire souvent des choix seuls, se déplacer... * Aussi, faire réfléchir à ce qu'on pouvait faire des clichés liés aux "jeunes de banlieues" dans le cadre de la "zone prévention violence" où était l'établissement. Des moments géniaux avec les élèves. Aussi des moments compliqués. Un ado de seconde, en arrivant il a 14 ans, il a pas forcément une super connexion à la nature.** Tous les ans, phase de quelques séances avec élèves très réfractaires qui ne voulaient surtout pas sortir.** C'est pour eux repoussant, même assez agressif. En particulier la 2e séance où on leur demandait de **marcher dans l'herbe**. Comme l'épreuve du feu. Pour certains c'était très difficile. * Dans les clés de réussite du projet : avoir une équipe pédagogique partante, un soutien de la direction et de la vie scolaire. Beaucoup de choses à déconstruire notamment l'idée que les ados vont dégrader les lieux à l'extérieur. C'est pas que ça n'existe pas mais les dégradations sont loins d'être systématiques. En 5 ans, je n'ai eu aucune dégradation dans le potager. * Faire cour à l'extérieur quelque soit la discipline enseignée. Les séances représentent des vraies **occasions de faire de la différenciation pédagogique**. Anecdote d'élèves éteints en salle de classe et qui dehors se mettent à organiser des chaînes de ramassage de feuilles ou autre... * Nous étions dans un lieu propice pour faire classe dehors. Nous avons aussi mis en place un réseau d'enseignants qui fait du jardinage dans l'académie de Créteil. Puisque l'institution ne nous forme pas, on a mis en place **une formation entre pairs, entre collègue de l'établissement**. * Mon expérience de l'année dernière : dans un gros collège de 600 élèves, dans l'académie de Nantes. Pas de potager. La cour était en travaux donc impossible à utiliser. Tous les élèves ont supposément un jardin donc supposément pas besoin de dehors. * Situation de blocage. * Ce qui a débloqué, c'est paradoxalement le confinement et le déconfinement. Le 11 mai, les 6E n'étaient pas tous très détendus de reprendre les cours. On a entamé avec l'infirmière du collège, des séances de déconfinement, avec un questionnaire d'auto-description, inspiré de celui de Bruno [Latour](https://www.lesauvage.org/2020/04/le-questionnaire-de-bruno-latour/), ils se racontent et racontent ce qu'ils ont vécu. C'est parti d'une commande du principal : on devait aller dans les classes, présenter le port du masque... on a ajouté le questionnaire. * A l'époque, ils n'avaient pas le droit de bouger de classe. * On a vu les disparités pendant le confinement. certains jardins d'autres pas, et même avec un jardin privé, beaucoup étaient très seuls. Et tous, se retrouvaient confinés à nouveau dans leur salle de classe. * On a monté une collaboration informelle avec les collègues d'EPS. On a entrepris de faire des randonnées avec les élèves autour du collège pour travailler le questionnaire, à l'extérieur. Ce n'était plus des apprentissages disciplinaire. Un peu d'EPS et compétences psychosociales. * Moment très intéressant. on a vu les situations complexes. * Et surtout, même pour les enfants qui ont un jardin chez eux, le fait de faire classe à l'extérieur dans le secondaire cela permet de le faire de façon collective. **Faire du collectif dehors.** **Dans le secondaire, le collectif est primordial, encore plus en ce moment**. * J'espère qu'on sera de plus en plus nombreux de le faire. Et notamment que cela permettra d'alimenter aussi les démarches EMI, EDD et EMC. ### Pierre-Emmanuel Raffi (proviseur de lycée) * En quelques mots, le lycée du Futuroscope (LP2I -Lycée pilote innovant international). * Equipe enseignante engagée * Lycée où la réflexion sur les espaces scolaires est présente depuis plusieurs années mais curieusement on ne pensait que la salle de classe. * A partir du confinement, on a réalisé qu'on n'utilisait pas l'extérieur. * La conseillère pédagogique Crystèle Ferjou est intervenue au Lycée à la rentrée pour présenter la classe dehors et questionner les enseignants. En septembre 2020, ça a été assez magique. Quasi tous ont joué le jeu et se sont engagés à tester. J'ai eu beaucoup de retours positifs, dans toutes les disciplines. * Le bonheur comme proviseur. J'allais dehors et je voyais les élèves travailler. * On a de la chance avec un grand parc. * Quelques exemples ont émergé. En SVT et EPS, ça semble plutôt facile, mais aussi un **profs de maths en seconde**, par exemple, qui a travaillé la question de la géométrie dans l'espace, en leur demandant de se déplacer, de faire des figures. * **De nombreux profs de lettres se sont emparés des espaces extérieurs**, avec avec exemple sur les paysages panoptiques. Elèves en cercle. chacun regardant devant eux devaient écrire ou penser un vers alexandrin de ce qu'il voyait. L'enseignant enregistrait chaque élève qui prononçait sa phrase. On dressait un paysage à 360°. Une enseignante d'anglais aussi. * **Ca a créé une dynamique et questionné beaucoup de choses, notamment la posture de l'enseignant**. * Au lycée, et encore plus à l'extérieur, on laisse les élèves dans une grande autonomie. Ils travaillent dans différents espaces. * Travail sur la voix, celles des enseignants et celles des élèves. * Et on voit que **les élèves sont aussi demandeurs**. **Cela se développe et rentre dans les pratiques quotidiennes de l'établissement**. * **Dans les équipes, c'est maintenant presque banal de faire cours aussi dehors. ** * Disponible pour répondre aux questions admin, autorisations, mais il ne faut pas rester sur ces points-là, mais au contraire s'appuyer sur les dynamiques de groupe que cela peut engager. ### Catherine Pendelliau ([association un monde en moi](http://www.un-monde-en-moi.org/)) * Beaucoup de plasir et de gratitude à travailler sur la classe dehors dans le secondaire. * Essentiel pour le changement des mentalités et la prise en compte du vivant, en pensant des modes relationnels entre élèves et enseignants un peu différents. * Impératif d'intégrer les ados dans cette **posture de gardiens du vivant**. C'est mon activité. * Anciennement enseignante en REP, actuellement en disponibilité pour travailler au sein de l'association, en partenariat avec une commune du Grand Reims. Nous utilisons le Jardin sauvage de Sillery, qui est accessible facilement, grâce au réseau de bus local public. * L'idée est d'accompagner les classes pour découvrir leur environnement, en sortant de leur enceinte. Les transports sont stratégiques. Là, c'est un bus public, donc très bon marché et accessible qui permet d'accéder aux espaces exterieurs. * Ce sont mes élèves qui m'ont amenée à me mettre en disponibilité. Je me suis sentie parfois impuissante. J'allais souvent dans la cour, mais j'étais un peu un ovni et ce n'était pas suffisamment institué pour que ca fasse sens. **La perception de ces pratiques a beaucoup évolué au cours des 3 dernières années.** * Des **élèves en difficulté** dans un cadre scolaire étroit pour eux. Je me suis dit qu'il fallait **un espace plus grand**. * Créer des ponts entre le dedans et le dehors. * J'ai choisi de traiter la question des climats de vie, de classe. **Libérer le temps et l'espace** pour libérer la curiosité de ces grands enfants, tout en construisant les projets de façon collaborative avec les enseignants. * Au départ, même si je voulais travailler avec le secondaire, j'étais surtout avec des classes de l'élémentaire. Maintenant je travaille avec des classes entières de secondaire, mais aussi des éco-délégués. * Ex. une classe avec une prof d'anglais, chants autour du feu en anglais, activités nature / découverte et intégration du vocabulaire anglais, interview en anglais, références à la culture anglophone de la nature. J'aime faire vivre des expériences sensibles, pas directement liés à la discipline, avec des transpositions possibles par l'enseignant. Mais **d'abord l'immersion en nature**. Pour construire des outils et compétences pour agir et trouver sa direction dans un monde complexe. * La première chose nécessaire : **posture de l'enseignant**. Qui peut se transformer dans ce contexte. ## 4 - Questions du chat ### 4.1 Quels sont les freins pour la classe dehors dans le secondaire ? Et comment les lever ? QUESTION - Pour différencier les pratiques de sorties scolaires, j'ai cru comprendre que la Classe Dehors était pensée comme un dispositif hebdomadaire. Comment mettre cela en place dans le secondaire au regard de nos progressions et programmation ? * **Laure :** tout ce que j'ai raconté sur Saint Denis était dans le cadre d'un dispositif qui n'existe plus qui permettait d'avoir de 1h30 à 2h avec les élèves, ce qui n'est plus possible avec la réforme. **N'avoir qu'une heure est un frein**. Il est difficile aussi de le mettre en place dans les classes à examen (en 3e ou avant le bac) avec ici et là l'impératif de "boucler le programme". **Il ne faut pas avoir l'impression de ne pas faire son travail lorsqu'on est à l'extérieur**. **La collaboration entre collègues est extrêmement intéressant et permet de mutualiser des heures.** Le partenariat et les horaires * **QUESTION - Sophie** : la promiscuité et proximité avec les autres salles de classe lorsqu'on est dans la cour peut être un frein. * **Laure** : **faire classe dehors ne fait pas forcément de bruit**, pas plus qu'une voiture qui passe. Un cour de philosophie dehors ne fait pas plus de bruit qu'avoir la classe dans la pièce d'à côté. * **Moïna** : il faut tester pour se rendre compte * **Pierre-Emmanuel** : c'est trés difficile d'avoir une règle commune, tout dépend de l'environnement. Il n'y a pas toujours de bruit. Il faut se dire qu'un cour dehors va forcément faire du bruit. Nous avons acheté plein de petits tableaux veleda avec des supports pour pouvoir partir dehors. * Sur les programmes, tout dépend comment on se les approprie et comment on fait un pas de coté. L'acquisition des compétences passe par d'autres pratiques, **la question qu'il faut se poser : qu'est ce que l'éleve a appris par ailleurs?** * **Laure** : dans la réalité, tous les chefs d'établissement ne partagent pas votre vision, d'où l'intéret de fédérer dans l'équipe pédagogique et trouver des personnes ressources. ### 4.2 Ce qui peut faciliter ? Lieux propices, moments propices, personnes ressources ? * **Laure** : Les **collègues d'EPS** ont des crénaux plus longs et une expérience des élèves avec le corps. Les autres collègues ont moins de formation à travailler dans des espaces extérieurs et en mouvement. L'apport de **soutien associatif**, la LPO à Saint Denis, est également décisif et très riche. Il ne faut pas hésiter, le tissu des association se renforce. Il y a de plus en plus d'association qui accompagnent pour sortir les ados. * **Carine** : **la séance dehors ne doit pas être considérée comme à part dans la séquence**. J'avais prévu de sortir dehors 1 ou 2 fois dans la séquence (jeu de passe dans la forêt) pour quitter la salle et les reconnecterau monde exterieur. Les créneaux de 2h sont une chance. Il est effectivement possible de solliciter les profs d'EPS pour mutualiser les heures car souvent les profs d'EPS sont assez partants. ### 4.3 Quelles spécificités du public ado ? QUESTION - Un ado ne va pas réagir de la même façon face à une limace, comment gérer cette spécificité ? * **Catherine** : c'est tout à fait différent du fait du gabarit, de l'encadrement, alors je m'adapter. Mais sur l'autonomie et le contenu sécurisant, c'est identique, les fondamentaux restent L'engagement du corps, la sécurité, la posture de l'adulte restent sur les même principes. Si on se positionne comme un guide * **Laure** : parfois des élèves mal habillés pour aller dehors, pas intéressés, c'est une posture qui passe rapidement, il faut perséverer. Etre dans une posture d'humilité, d'horizontalité, comme les élèves, nous sommes urbains (ou ruraux). Une tierce personne avec l'expérience du dehors est également un soutien pour l'équilibre et la transmission de savoirs disciplinaires et extérieur. Des mômes ## 5 - Conclusion * Maryse : on a vu que la classe dehors, c'est bien un dispositif pédagogique où les enseignants ont vu un changement d'attitude et d'aptitude chez les élèves. * Cela nécessite de la formation, et des temps de rencontre. * il développe de la curiosité, des aptitudes, de la confiance... * C'est bien un dispositif car il y a un cadre, des enjeux, des objectifs. **Le projet d'établissement est une opportunité pour l'écrire, c'est l'occasion de réfléchir aux emplois du temps, au cadre, aux salles de classe.** * Cela invite à travailler avec des partenaires, de mutualiser des ressources, et aussi à travailler 1er et 2d degré ensemble, on a tous des choses à partager. Merci et on espère que cela donne des envies de faire classe dehors, ou en tous cas d'y réfléchir. ## 6 - Ressources * [Profs en transition](https://profsentransition.com/): Agir ensemble vers une pédagogie écoresponsable, solidaire et citoyenne * Travaux de Christine Partoune Université de Liège - Belgique "Dehors j'apprends" * D; Chevalier C. Leininger Freizal revue géocarrefour 2020, Des lieux pour apprendre et des espaces à vivre * Travaux de M. Briand sur la sortie sensible (enseignant du primaire et géographe) * Travaux de Bédouret et al. sur l'hybridation des savoirs pour étudier le paysage (2018 Revue Projet de paysage) :::success * [Les autres webinaires thématiques](https://wiki.faire-ecole.org/wiki/Ressources-classe-dehors#Webinaires_th.C3.A9matiques) organisés dans le cadre de l'action Classe dehors. * [La Foire aux questions](https://wiki.faire-ecole.org/wiki/Foire_Aux_Questions_:_se_lancer_dans_la_classe_dehors) pour se lancer dans la classe dehors (lieu, matériel, parents, sécurité, etc) ::: --------- Ce document est régi par les termes juridiques de la [licence Creative Commons BY-SA 4.0 ](http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/) <center> <img src="https://mirrors.creativecommons.org/presskit/buttons/88x31/png/by-sa.png" width="250px">