1072 views
 owned this note
###### tags: `Faire École Ensemble` `webinaire` `classe dehors` :::warning Ce document est contributif. Pour l'éditer vous pouvez passer en mode édition : **<i class="fa fa-edit fa-fw"></i>**/**<i class="fa fa-columns fa-fw"></i>**. Si vous n'êtes pas à l'aise avec la syntaxe markdown, ce [tutoriel](https://pad.faire-ecole.org) est à votre disposition. ::: # [Classe dehors] Webinaire Que peuvent faire les villes pour favoriser la classe dehors ? #1 ![](https://hot-objects.liiib.re/pad-faire-ecole-org/uploads/upload_e77ddae44a8d70269e33de7481e9bdf0.png) :::success **Sommaire** : [TOC] ::: ## 1- Avant Propos Ce document de prise de notes collective régi par les termes de la licence juridique [CC-BY-SA 4.0](https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/) - soutien la documentation d'un webinaire organiser dans le cadre de l'initiative citoyenne [classe-dehors](https://classe-dehors.org) qui regroupent associations et collectifs pour soutenir les enseignantes et les enseignants qui se lancent dans la classe dehors entre avril et juin 2021. ## 1- Présentation * Le webinaire "Que peuvent faire les villes faciliter la classe dehor? propose un espace de discussion et de questionnement sur le rôle que peuvent jouer les communes dans le développement de la classe dehors. * **Co-animation** : Charlotte Denis (RFVE), Marion Aubert (Andev), Moïna Fauchier Delavigne (Fabrique des Communs Pédagogiques), Benjamin Gentils (Fabrique des Communs pédagogiques) * Documentation : Benjamin Gentils, Moïna Fauchier Delavigne :::info ++**Liens utiles :**++ * [**Site web de la classe dehors**](https://classe-dehors.org) * **[Infolettre de la classe dehors](https://7bfa4c43.sibforms.com/serve/MUIEAF8FDu9IC1HA_mL_uDKZVF4OWufDRlpBX4ZHN8Ej9FVKQuzKnPNph5IEusbuo0n21Gc17xTyrru-ogzXC8sZsJbPaEOT3vQNRIPqPo6pLud4xUqKTLoO46YKpCPrZ2wvHd0UoGohNBjo4NS6UrVgXXvTgWHzUVwF7OxEpYMAZI4JNhm_6bacAipNT07mQ-7ALfzsdoD7_iOb)** * [**Espace ressources mutualisé : activités possibles**](https://) * [**Foire aux questions : se lancer dans la classe dehors**](https://wiki.faire-ecole.org/wiki/Foire_Aux_Questions_:_se_lancer_dans_la_classe_dehors) * * Cahier de recommandations des Cours oasis : https://www.caue75.fr/content/cahier-de-recommandations-oasis ::: :::success **Résumé du webinaire** #### **Constat** * les enfants vivent de plus en plus coupés de nature * Les enfants dans la ville, ces grands oubliés de l’urbanisme et de l’architecture, depuis les années 1990. * Les bénéfices éducatifs, pour la santé et cognitifs de l’éducation par la nature sont scientifuement prouvés. * Pour beaucoup d'enseignants, le déclic c'est la rencontre avec un collègue qui le pratique. De l'importance des témoignages et des temps de renconre #### **Cours de récréation** * Les projets de verdissements des cours prennent du temps, permettez dès aujourd'hui aux enfants d'aller dehors et de se saisir des espaces verts de votre commune pour apprendre. * Sur l'apprentissage dehors, il existe plein d'autres espaces dans Paris qu'on peut utiliser, les squares, les bois, les parcs, les parcelles privées, les littoraux, etc. * Sur l'aménagement des nouveaux espaces, nous souhaitons avoir plus d'espaces différenciés. * Question de genre, de la biodiversité, plusieurs activités possibles (grimper, se cacher... creuser...) * Et pas que pour les petits mais aussi les plus grands. Il y a un vrai sujet de ne pas cantoner qu'à la maternelle. * Des enjeux aussi en lien avec la sobriété #### **Faciliter le développement de la Classe dehors** * **A court terme** * Mobiliser les services concernés : éducation, espaces verts, périscolaire, etc. * Identifier et communiquer sur les espaces mobilisables (squares, parcs, terrains privés, bois...) * Mobiliser le tissu associatif et financer des accompagnateurs nature pour former les enseignants et animateurs périscolaires. * Informer sur les réalités réglementaires : autorisations, sécurité, transports... * Mobiliser un réseau d'accompagnateurs : parents, retraités, acteurs du périscolaires, agents des espaces verts.... * Réunir les acteurs mobilisés par la classe dehors (enseignants, équipe pédagogiques, services de la commune, parents, associations) * Equiper les élèves avec du petit matériel (bottes, supports d'écriture en bois). * **A moyen terme** * Mettre à disposition des espaces et aménagements dédiés (espaces verts, cours d'écoles vertes...) avec idéalement des personnes ressources associées (comme cela se fait par ex dans 4 espaces d’expérience de nature à Berlin. Ou développer à nouveau des terrains d’aventure qui pourraient représenter une formidable levier, en lien par ex 6 en Pays de la Loire avec les céméa, possible à plus utiliser, aussi en temps scolaires...) * Création d'une feuille de route et d'un copil dédié, mutilipartenarial (educatrice à la nature, enseignants, inspection, les élus "éduc nature", "bien être animal", l'élu aux espaces verts, adjointe éducation, les services (éducation, espaces verts, et le bati scolaire). Ce copil est politique 2 fois par an. Technique 2 fois par trimestre et il y a des commissions. ::: ## 2 - Replay ![](https://hot-objects.liiib.re/pad-faire-ecole-org/uploads/upload_569c41472513143da99e8fb5beb1fbef.png) [Regarder le replay du webinaire](https://videos.lescommuns.org/videos/watch/6e8b83c0-48d8-4852-9e56-c79f494f5162 ) ## 3 - Programme * Introduction par Benjamin Gentils - Co-fondateur de La Fabrique des Communs pédagogiques * Intervention de Moïna Fauchier Delavigne - Autrice * Intervention de Thierry Paquot - Philosophe de l'Urbain * Intervention d'Hélène Paumier - Maire adjointe à l'éducation de Poitiers * Intervention de Raphaëlle Thiollier - Direction des affaires scolaires de la Ville de Paris * Q&A * Conclusion ## 4 - Participants 60 participants parmi lesquels : * Bonjour, **Céline Soret** adjointe au maire, chargée des politiques éducatives et des écoles à la Ville de Lanester. C'est mon premier mandat. Intéressée pour ce webinaire dans le cadre des projets de végétalisation des écoles. * **Sandrine FISSOUNE** de la ville de Sèvres (92) * Bonjour, **Valérie AMIS**, ville de Brest. chargée de la réflexion sur les aménagements de cour d'école et utilisation des espaces extérieurs de manière plus générale pour les temps peri et extrascolaires. * **Cédric Gaillard** (Libourne) : Mon intérêt : anticiper la rentrée en élémentaire, conseiller éventuellement les enseignants et l'IEN sur certains pratiques pédagogiques (je sais, paradoxe, mais ce n'est pas le premier…), en fonction de l'évolution du protocole sanitaire (masque ou pas masque) * **JOSEPH BADIANE**PERPIGNAN : j'essaye de glaner des informations * Bonjour **Delphine GROJEAN**, directrice education Ville Epernay. Nous avons un objectif de développer et soutenir les classes dehors. * Bonjour ,**Celine Erieau**, Ville de Saint Nazaire. membre du CA de l'ANDEV en charge d'un atelier pour le congrès sur cette thématique * Bonjour à tous, **Matthieu Chéreau** de l’association Lenfantdanslanature.org. Nous travaillons avec des collectivités pour promouvoir les activités des enfants en extérieur, sur les temps scolaires, périscolaires et extra scolaires. * **Charlotte BIANCO** - PE 31 : Bonjour, Charlotte BIANCO enseignante en maternelle à Colomiers (31). * **FISSOUNE** : La ville s'engage dans la réfection des cours d'écoles maternelles et élémentaires selon le concept Oasis * **H.jaulin** : Bonjour, je suis chargé de missions actions éducatives et vie étudiante au sein de la Direction de l'Education de le Ville de Bordeaux. Toujours intéressé par les nouvelles pratiques éducatives et leurs apports pédagogiques. * **Raphael Mellado** : Raphaël, il est prévu que j'intervienne au congrès en lien avec la Mairie de Colomiers. Mon intérêt est celui d'explorer les pistes de partenariat entre institutions autour du lien nature et éducation. * **Stéphanie VIEILLE** Responsable Education jeunesse et sports à Guidel (56). Intérêt pour le sujet à plusieurs niveaux: la pandémie qui nous a amené à avoir de nouvelles pratiques, quel engagement de l'éducation nationale sur le sujet et comment nous pouvons en tant que collectivité être moteur pour ce projet. * **Michèle Foin** : Bonjour, je suis journaliste pour la Gazette des communes. Et je prépare un dossier sur l’école au dehors pour la rentrée. Les préoccupations des collectivités territoriales en la matière m’intéressent donc tout particulièrement. * Bonjour, **Virginie LANLO** - 1ère adjointe Education à Meudon - Membre de la commission Education à l'Association des Maires de France et Coordinatrice du réseau des Elus à l'Education des Hauts de Seine * Bonjour, **Laure Crosnier** chargée de mission cabinet des adjoints Ville de Lyon ! Un projet éducatif 2021/24 en cours de concertation, une attention particulière à la relation enfant/nature, un souhait de co construire avec les enseignants et une dynamique de végétalisation des cours. La classe dehors est un sujet sur lequel nous avons besoin de savoir comment procéder et accompagner les envies de faire. * **s.bidouard** : je suis éducatrice de jeunes enfants à Angoulême. J'accompagne une école maternelle une demi journée par semaine pour faire la classe en forêt * Bonjour à tous, **Raphaëlle Thiollier** de la direction des affaires scolaires de la ville de Paris. Je suis notamment chefs de projet sur les cours d'école Oasis parisiennes et je travaille aussi sur le sujet d'apprendre dehors à Paris. * **Véronique LEMONNIER** : Bonjour, Véronique Lemonnier, Directrice éducation enfance jeunesse de Tarnos (40) : intérêt sur le sujet, recherche de solutions... * **Katia Bourasseau** AVIGNON : bonjour. mme bourasseau. directrice moyens generaux service enseignement avignon. * **MACE-PICON** : Bonjour, St Laurent du Var dans le 06. Nos conditions climatiques favorables pouvant faciliter la classe dehors, c'est trouver une alternative à des sorties scolaires que les protocoles empêchent ou en tout cas limitent.. * Bonjour, **Lorine DAUPHIN** je suis animatrice nature * **Jerome Bineau** : Bonjour, directeur Education à la ville de Bordeaux; interessé pour mieux connaitre le sujet et voir comment l'experimenter (contraintes et points d'appui, cadre Education nationale, ..) * Bonjour, **Pierre-alain Bigot**, paysagiste, Gouvieux (60). j'ai des projets concernant la réhabilitation de plusieurs cours. * **Dominique Gauzin-Müller** : Bonjour, et bravo pour votre initiative, que je viens de découvrir grâce à mon ami Thierry. Je suis une architecte-chercheuse française mariée à un allemand et vivant à Stuttgart, où nos deux enfants ont grandi. Je travaille sur l’architecture éco-responsable depuis près de 40 ans et sur les aires de jeux versus terrains d’aventures depuis une dizaine d’années, car permettre aux enfants de jouer dehors, dans une nature aussi sauvage que possible, comme on le fait couramment en Allemagne, est pour moi un enjeu de santé publique. L’apprentissage dehors est plus courant en Allemagne avec les Waldkindergarten, bien sûr, mais aussi des espaces extérieurs beaucoup plus naturels autour des lieux éducatifs et au lieu d’équipements en plastique des troncs d’arbres, des cailloux, des cordes, une pompe à main, etc. Et la plupart des enfants ont à l’école maternelle des salopettes imperméables et des bottes pour patauger dans la boue. ## 5 - Prise de notes ### 5.1 - Introduction * **Marion** : Bienvenue à ce webinaire organisé par [Faire Ecole Ensemble (FEE)](http://faire-ecole.org/), le [Réseau Français des villes Educatrices (RFVE)](https://rfve.fr/) et l'[Association Nationale des directeurs et des cadres de l'éducation des villes et collectivités territoriales (ANDEV)](https://www.andev.fr/) dans le cadre de la coalition "classe dehors" qui regroupe collectifs et associations qui soutiennent cette démarche. Nous sommes ravis de vous accueillir. On propose un espace de discussions et de questionnement sur le développement de la classe dehors, une urgence sociale, saniaire et éducative pour les villes. * **Benjamin** : Ce projet collectif (19 organisations réunises) autour de la classe dehors a pour objectif d'aider les enseignant.e.s à débuter/avancer dans leur pratique de la classe dehors mais aussi à partager leur expérience ! Première étape de cette mobilisation nationale : **le lancement d’un site web (https://classe-dehors.org/)** collaboratif de ressources et de mise en lumières des initiatives et des acteurs de la classe dehors, avec notamment : - Une cartographie pour mettre en relation - Un espace ressources partagé - Des webinaires sur mesure ### 5.2 - Enjeux de la classe dehors, intervention de Moïna Fauchier Delavigne - Autrice * Présentation : journaliste et autrice. J’ai commencé à travailler sur le sujet au Monde en 2017. D’abord attirée par les écoles en forêts, à l’étranger. J'ai travaillé sur une série d’articles puis 2 livres, pour traiter de l'éducation et la nature. Ce qui se fait à l'étranger mais aussi en France, dans le public, le privé, en milieu rural et en ville. * J’ai découvert 2 choses – * D’une part, à quel point **les bénéfices éducatifs et cognitifs de l’éducation par la nature sont déjà scientifuement prouvés**. Tout un champ de recherche en développement depuis plusieurs décennies et des premières revues systématiques publiées à partir de 2018. En bref, ça fait du bien aux adultes et enfants. Bon pour la santé psychique, physique, apprentissages, compétences cognitives, coopération, concentration, contre la sédentarité… Et ces effets bénéfiques sont particulièrement marquées pour les enfants qui ont le plus de difficulté à l’école. Plusieurs états soutiennent déjà. En Grande Bretagne, normbreuses formations des enseignants. En Ecosse, au programme pour tous les enfants de 3 à 18 ans. On apprend dedans ET dehors. C'est une question d'éducation mais aussi de santé, de petite enfance. * D’autre part, j'ai vu à quel point **les enfants vivaient de plus en plus coupés de nature**. A 12 ans, 15 ans, ils n’ont jamais posé un pied dans l’herbe et n’osent pas le faire. Littéralement hors sol. Et ils passent plusieurs heures par jours devant des écrans, immobiles. Ces mêmes enfants sont beaucoup trop sédentaires, ont du mal à se concentrer, souffrent de troubles d’apprentissage, de comportement…. * Alors si on connait l’intérêt de cette éducation dans et par la nature, comment faire pour offrir à TOUS les enfants ce contact régulier, via l’école, le périscolaire, dans la petite enfance, en soutenant les familles… * Bien sûr les ministères ont leur rôle à jouer. Mais **les territoires aussi ont leur projet éducatif qui ne peut se limiter aux aspects matériels et logistiques. Des tables dans les classes, des repas à la cantine. Les idées ne peuvent venir que de la rue de Grenelle. Elles viennent aussi des élus locaux et des agents territoriaux** * D’autant plus qu’on sent une forte aspiration d’un travail éducatif repensé. Des parents qui veulent s’impliquer, des assos locales. * Après une 1ere tribune pour la classe dehors en mai 2020, j’ai co-écrit une **tribune** en février pour appeler les maires à soutenir ceux qui veulent emmener les enfants dehors. Elle a été signée par des enseignants, des responsables de l’Education nationale, mais aussi des chercheurs, médecins, des éducateur nature, etc. (lien dans les ressources, en bas du doc) * Parce qu’avec la pandémie du covid-19, le dehors est encore plus nécessaire et représente une formidable opportunité de lutter contre les conséquences dont souffrent les enfants (stress, sédentarité accrue…) et de lutter contre la propagation du virus. **Mais que peuvent faire concrètement les villes ?** * Encourager les enseignants et éducateurs qui ne sortent pas encore et ceux qui ont déjà commencé. Pas par une injonction mais du soutien. * Offrir un cadre pour accompagner ceux qui le souhaitent, sur la base du volontariat. * Par rapport à cette question du volontariat, vous pouvez lire l’[introduction des prochains cahiers pédagogiques](https://www.cahiers-pedagogiques.com/enseigner-dehors-le-metier-denseignant-en-question/) dédiés à l’école dehors, et l’[article de Sylvain Wagnon](https://theconversation.com/debat-lecole-dans-la-nature-une-alternative-a-construire-157798) dans The Conversation en avril. * Il s’agit de faire en sorte que les enseignants, éducateurs… qui ont le désir d’emmener les enfants dehors trouvent à la mairie une oreille attentive pour les aider. * Fin 19e, les gens savaient lire mais n'avaient pas les moyens d’acheter des livres. On a créé les bibliothèques municipales. Puis les piscines et stades municipaux. * Aujourd’hui, il est nécessaire que les mairies participent à l’alphabétisation écologique. Et pour cela, les lieux sont déterminants. Où les enfants de la commune peuvent rencontrer des arbres, toucher la mousse, écouter des oiseaux… ? **Quelques exemples de pistes concrètes** : * **Immédiatement** * communiquer sur les espaces possibles, à proximité des écoles (pas que grandes forêts) * Financement de petit matériel et équipement * Simplifier les autorisations, en lien avec la CAF, les rectorats... * **Puis** faciliter la communication avec les espaces verts pour l'utilisation des espaces par les enfants, et la façon d’entretenir l’espace pour qu’il soit riches en possibililtés (charte co-construite… limiter les tontes…) * Mobiliser le tissu associatif et financer des accompagnateurs nature pour former les enseignants et animateurs... * **A moyen terme**: prévoir de mettre à disposition des espaces et aménagements dédiés (espaces verts, cours d'écoles vertes...) avec idéalement des personnes ressources associées (comme cela se fait par ex dans 4 espaces d’expérience de nature à Berlin. Ou développer à nouveau des terrains d’aventure qui pourraient représenter une formidable levier, en lien par ex 6 en Pays de la Loire avec les céméa, possible à plus utiliser, aussi en temps scolaires...) ### 5.3 - Intervention de Thierry Paquot - Philosophe de l'urbain * Je suis dans une zone blanche, dans la tourraine du sud. Je m'intéresse à **la question des enfants dans la ville depuis longtemps**. Je m’intéresse aux enfants dans la ville, ces grands oubliés de l’urbanisme et de l’architecture, depuis les années 1990. À cette époque l’on parlait surtout des enfants des rues des mégalopoles du tiers-monde. Ils existent toujours, dissimulés dans les plis des villes, mais qui parle encore du tiers-monde ? * À cette époque, je dirigeais la revue Urbanisme et j’y ai publié un dossier sur les « villes éducatrices » et aussi des articles sur les « villes amies des enfants », puis j’ai écrit dans la revue Diversité, du CNDP-réseau Canopée, plusieurs articles sur les « territoires apprenants », l’éducation à l’environnement, l’emploi du temps, etc. Je militais alors pour être à « l’école de la ville », selon la formule de Jules Michelet, en me revendiquant des pédagogies « nouvelles » - qui sont centenaires ! – et des innombrables tentative actuelles, souvent spontanées et sporadiques, d’enseigner autrement, en plaçant la compréhension du « milieu » au cœur de l’enseignement. * Ceci m’a conduit à une critique radicale du système scolaire – je suis très proche d’Ivan Illich dont je fus l’éditeur et ami – qui a tout faux. Patrick Geddes et son « élève », Mabel Barker, vont dehors avec les enfants, qui apprennent en apprenant. Madeleine Paquot, dans le sillage d’Ovide Decroly, prend la ville comme thème d’étude et envoie les écoliers la découvrir sous toutes ses facettes, à la veille de la seconde guerre mondiale. Puis les classes « vertes », « de mer », « de neige », « de nature », « exploratoires » se multiplient et méritent, plus d’un demi-siècle après d’être revisitées (un colloque est annoncé pour mars 2022). * La « découverte de la nature » est consubstantielle à ces pédagogies qui dotent les écoles d’un jardin et d’un poulailler, d’où l’importance aussi des « opérations » du genre « j’adopte un jardin », « je plante une forêt ». Là aussi, toute une riche histoire est à établir, en particulier celle des Sociétés scolaires forestières à essentiels la fin du XIXe siècle. * La « grande boucherie » de la guerre de 1914-1918 a mis fin à ces expérimentations dans la plupart des pays européens. D’où mon approche rétro-prospective : regarder dans le « miroir du passé » ce qui déjà parlait de ce qui nous préoccupe (l’architecture scolaire, les cours de récréation, l’écologie, l’emploi du temps et la chronobiologie...) et anticiper sur ce vient vers nous (le dérèglement climatique, le chômage structurel, la précarisation des emplois et des territoires, etc.). * Le jeu a toujours été pour ces pédagogies « actives » la clé de tous les apprentissages, dont les jeux de plein air, bien évidemment. L’éveil sensoriel passe par mille et un jeux qui empruntent aux quatre éléments une grande part de leur contenu, d’où ma proposition de substituer aux écoles élémentaires des écoles élémentales...En effet, les quatre éléments, que décrit Empédocle, à dire vrai les quatre racines du monde, sont tous contradictoires (l’eau désaltère mais peut noyer, le feu réchauffe mais brûle, l’air fait respirer mais peut étouffer, la terre vous nourrit et vous y serez enseveli...) et vous enseigne la dialectique de l’univers. * La traduction de deux ouvrages majeurs m’a occupé quelques années, ils sont enfin disponibles : [La ville des enfants](https://www.editionsparentheses.com/La-ville-des-enfants). Pour une (r)évolution urbaine (1996) de Francesco Tonucci (éditions Parenthèses, 2019, Préface de Thierry Paquot) et L’enfant dans la ville (1978) de Colin Ward (éditions Eterotopia, 2020, Préface de Thierry Paquot, Postface de Alession Kolioulis), qui font état de propositions originales, qui peuvent inspirer bien des initiatives adaptées aux situations que nous connaissons... * Pour moi, les enfants sont des chercheurs d’hors, ils sortent du ventre maternel, du berceau, de la chambre, de la classe, des aires de jeux, de la ville, du monde...Ils sont aussi des faiseurs de monde, ils viennent au monde pour ajouter leur monde aux mondes déjà-là. Dans les deux cas, ils doivent se dégager de la surveillance parentale, s’émanciper de leur rôle de simple réceptacle du savoir pensé par les seuls adultes, acquérir une salutaire autonomie qui repose sur la confiance qu’ils ont en eux-mêmes et sur celle que leur attribue les « grands »...J’aborde ces sujets essentiels dans Au pays de l’enfance, qui paraîtra en novembre prochain. Th.P. (le 15 juin 2020) * J'ai fait un dossier avec les ville amis des enfants et l'association des villes éducatrices. Je suis très content de voir que cela renait et se développe. En 2015, exposition ["la ville récreative"](https://www.halleauxsucres.fr/agenda/expositions/la-ville-recreative) à la halle aux sucres de Dunkerque. Je pronais alors l'"école élémentale" par rapport à l'école élémentaire. Une école qui partent des 4 éléments. * J'ai relu les théoricien des pédagogies nouvelles. beaucoup de choses à apprendre et prendre, qu'on a oublié. Le rapport à la forêt, au jardin, ce sont des pratiques pédagogiques très anciennces dont je parle dans mes ouvrages. * La cours de récréation. un lieu rectangulaire qui deivent vite un terrain de foot pour les garçons (au détriment des petites filles). Organisation du système scolaire autour de ce modèle... ### 5.4 - Intervention de Raphaëlle Thiollier - Direction des affaires scolaires de la Ville de Paris ![](https://hot-objects.liiib.re/pad-faire-ecole-org/uploads/upload_52f003a36c0318b5db876e02cc3ad7cd.png) * Je travaille à la Direction des affaires scolaires de la ville de Paris, je travaille depuis un peu plus de 2 ans sur les projets de "cours Oasis" et l'apprentissage dehors, pour la ville à Paris, le travail des cours est assez récent. ![](https://hot-objects.liiib.re/pad-faire-ecole-org/uploads/upload_29dd4cf6bb5363ccd3a829594b1531d4.png) * On a la chance à Paris d'avoir une volonté politique forte et un portage fort, avec cette nouvelle mandature. Pédagogie active et à la nature. On est en pleine rédaction de notre nouveau Projet Educatif de Terrtoire (PEDT). Notion d'apprenissages dehors présente. * Les cours Oasis s'inscrivent à Paris dans une stratégie de résilience. Il s'agit de rendre la ville plus adaptée aux enjeux qui l'attendent. Mais aussi de faire grandir les citoyens dans des espaces plus naturels . ![](https://hot-objects.liiib.re/pad-faire-ecole-org/uploads/upload_572563c38da1fa49c7d64ae05e5dbe54.png) * Le projet a été lauréat d'un appel à projet du FEDER. Cela a beaucoup aidé pour permettre de dvper le projet oasis. Cela nous a permis de faire un voyage d'étude en Belgique qui nous a bcp secoué. Cela a bougé nos représentations. Dans des cours plus végétalisées, le climat scolaire est plus apaisé. Dimension de l'apprentissage à l'extérieur forte. Cela nous a beaucoup interpellé et aidé. * Dans les livrables : * 10 cours parisiennes sur 46 * On a travaillé avec le CAUE de Paris. * Plusieurs conférences d'éducation par la nature on été organisées. On faisait intervenir des enseignants qui pratiquent déjà ça depuis longtemps. ![](https://hot-objects.liiib.re/pad-faire-ecole-org/uploads/upload_f24f5f8a56266e9dfef274a916f1570f.png) * L'objectif du bien-être est important. A l'origine, on avait une approche très centrée sur l'adaptation au changement climatique, sous un angle très technique. L'enjeu quand on remet la nature au centre est tout ce que ça permet des espaces plus juste. Cela permet aussi de lutter contre le changement climatique de façon plus efficace qu'avec juste des matériaux innovants. ![](https://hot-objects.liiib.re/pad-faire-ecole-org/uploads/upload_baf533ec1da80db8407a32f2050ef30e.png) * La cours est un carré d'asphalte, quelle vision pour ces espaces scolaires/éducatifs qui ont très peu changé depuis des décennies ? Peu intéressant pour les enfant. Comment changer les espaces pour le bien-être des enfants ? * La cour d'école dans lequel ils passent 3h par jour aura une influence sur la vision du monde qu'ils auront plus tard. * Suite au voyage d'études en Belgique, on est allé beaucoup plus loin dans les propositions. ![](https://hot-objects.liiib.re/pad-faire-ecole-org/uploads/upload_02a91695d4438a9ff1189247bce60266.png) * Pour préciser, au démarrage, on a beaucoup fait de co-conception avec les enfants. C'est aussi comment rendre les enfants acteurs de ces espaces extérieurs ? ![](https://hot-objects.liiib.re/pad-faire-ecole-org/uploads/upload_3ba96afaebf6a4d378206f61df6bf393.png) * Cahier de recommandations des Cours oasis : https://www.caue75.fr/content/cahier-de-recommandations-oasis * Sur l'aménagement des nouveaux espaces, nous souhaitons avoir plus d'espaces différenciés. * Question de genre, de la biodiversité, plusieurs activités possibles (grimper, se cacher... creuser...) * Et pas que pour les petits mais aussi les plus grands. Il y a un vrai sujet de ne pas cantoner qu'à la maternelle. * Des enjeux aussi en lien avec la sobriété ![](https://hot-objects.liiib.re/pad-faire-ecole-org/uploads/upload_e25b506fc826435caf618c8d6e96442c.png) ![](https://hot-objects.liiib.re/pad-faire-ecole-org/uploads/upload_17b2e859aba6e245607dbc05926f96d6.png) * On transforme les cours des écoles et des collèges (car on est ville et département) * Des espaces dans lesquel les enfants sont très à l'aise très vite. * Grande plateforme de bois - Des adultes nous ont dit qu'ils pensaient que les enfants seraient décus d'avoir moins de place pour courir mais ils aiment et investissent la plateforme. * Avoir une rivière pédagogique, dans une cour parisienne, c'est assez magique ![](https://hot-objects.liiib.re/pad-faire-ecole-org/uploads/upload_06f45272657d72e39d1171d657bf20e8.png) * Sur l'apprentissage dehors, il existe plein d'autres espaces dans Paris qu'on peut utiliser, les squares, les bois. * Enjeux à venir : la formation de tous, y compris du périscolaire... et pas que pour l'occupationnel mais aussi les apprentissages. * Nous (à la ville) : accès des espaces + matériel pour les école. On prépare aussi un guide pratique, en open source, pour faciliter les choses de ceux qui veulent se lancer. ### 5.5 - Intervention d'Hélène Paumier - Adjointe à l'éducation de Poitiers et professeur de français #### Casquette prof de français * Expérience de l'école dehors au lycée LP2I - Lycée public innovant international. Ou je préfère expérimental, ça fait plus bricolage. * L'année dernière, nous avons organisé une session d'été pour réfléchir ensemble sur comment retrouver nos élèves à la rentrée alors que pas vus depuis mars, avec en plus des masques. Il a fallu mettre du lien, de la coopération. * Comment recréer du lien ? On a la soeur de Crystèle Ferjou (conseillère pédagogique investie sur la classe dehors) dans notre équipe pédagogique. Crystèle est venue à notre réunion de pré-rentrée témoigner des bienfait de l'école dehors. On a décidé de faire le plus de cours possible dehors, en Français, SVT, histoire, maths... * J'ai envoyé à Moina, un [pdf](https://nuage.faire-ecole.org/s/DCPmdKSMfiF2pd3#pdfviewer) où j'ai collecté des témoignages d'une diversité d'enseignants qui se sont emparés du dispositif. Pour les élèves allophones, c'était intéressant. Aussi des expériences interdisciplinaires. Maths SVT. * J'ai pu aller écrire dehors dès l'autonme pour les faire écrire sur les sens en lien avec la saison. Dans l'année, ça s'est largement reproduit. On est tous sortis, parfois à la demande des élèves. * Une forme de culture du dehors s'est mise en place dans notre etablissement. En plus nous avons un parc et dans notre batiment, on a froid l'hiver et chaud l'été, donc autant aller dehors ! #### Casquette avec mandat d'adjointe à l'éducation * Feuile de route en tant qu'adjointe éduc en sept-oct fondée sur 3 piliers, dont éducation nature (par, dans, avec...). Cela recouvrait des attentes multiples de cette ville, à taille humaine (89 000 habitants) Les équipes éducatives étaient très en attente. * Après le confinement, on s'est dit classe dehors tout de suite. Crystèle Ferjou, une pionnière de la classe dehors est conseillère pédagogique dans les Deux Sèvres. On a répondu au coup par coup aux demandes des écoles, notamment la maternelle Renaydau (centre ville). Ils voulaient un espace où faire classe dehors pour les 3 classes. On leur a donné le parc et mis en contact avec le personnel des espaces verts. Suivant les activités proposées, les espaces verts, leur fournissent des rondins, des branchages... * Cela implique aussi un engagement de la part de l'équipe éducative, pour s'assurer du respect du travail des espaces verts par les enfants. * Vu les demandes, on a tout de suite monté un copil éducation nature, mutilipartenarial (educatrice à la nature, enseignants, inspection, les élus "éduc nature", "bien être animal", l'élu aux espaces verts, moi, les services (éducation, espaces verts, et le bati scolaire). Ce copil est politique 2 fois par an. Technique 2 fois par trimestre et il y a des commissions * On a lancé un recensement auprès des directions d'écoles. Retours : jardins dans les écoles, demander des lieux autour, travailler avec des assos (dans une REP, une école travaille avec une asso pourquoi pas la ruche (association). jardin ouvert dans le quartier, où les habitants peuvent aller même pendant l'été... )végétalisation. * Avec un accent à mettre dans ces quartiers où il y a beaucoup de barres d'immeubles. * Faut-il du matériel ? * pas forcément ? peut-être juste du papier, un tel portable. * Mais au fur et à mesure, des enseignants on demandé des baches. * il fallait bien les habiller. On dit toujours "il n'y a pas de mauvais temps, que des mauvais vetements". * Pour les agens d'entretien, les quetion se posent bcp. Cela peut donner du travail avec les enfants pleins de boue en rentrant du dehors. Il faut penser des espaces pour accueillir les bottes et laisser les élèves en chaussons à l'entrée. * On fait l'acquisition de mallettes pédagogiques, avec notamment des loupes (vendue par easytis) pour des classes et une itinérante avec notamment des loupes, des baches.... * On expérimente et on s'adaptera. ### 5.6 - Quel premier pas pour encourager le développement de la classe dehors avec votre commune ? * Moina : pour beaucoup d'enseignants, le déclic c'est la rencontre avec un collègue qui le pratique. De l'importance des témoignanges. * Des avantages majeurs en matières de climat scolaire et être dehors, avoir des espaces en relief dans les cours, de la végétation et des cachettes n'est pas dangereux, au contraire. * **Benjamin Gentils** : Quel premier petit pas pourriez-vous mettre en place pour encourager le développement de la classe dehors ? * **Hélène Paumier** : Pour faire ses premiers pas : lire les ouvrages de Crystele Ferjou * **Emmanuelle PIVETTE** : premier petit pas : prendre contact avec le service des jardins et avec l'IA * **Véronique LEMONNIER** : Un temps de partage avec les enseignants, les animateurs… un temps d'éducation partagée sur le thème du développement durable, intégrant la classe dehors * **Ghislaine Rodriguez**(Nantes) : Une chose à faire : faire connaître Coalition Classe dehors :) * **Dominique Gauzin-Müller** : Le premier pas: demander aux parents d’apporter des chaussons, un pantalon imperméable et des bottes à l’école. * **Laure Crosnier** : petits pas : identifier les lieux de nature de proximité qui sont partout, et souvent méconnus * **Véronique LEMONNIER** : Montrer ce qu'on fait déjà et à ce que l'on peut mieux donner sens, montrer que finalement c'est pas si difficile... * **Raphaelle** Une étape peut être le recensement des lieux de nature accessibles et les moyens d'accès dispos (pieds, bus...) à chaque structure ### 5.7 - Pourquoi d'après-vous c'est possible de faire classe dehors en ville et pourquoi cela peut-être difficile ? * **Sophie Boulan** : Difficile : quand il faut mobiliser des parents chaque semaine, quand il faut prendre les transports en commun * **Emmanuelle PIVETTE** : pourquoi c'est facile : peu de moyen nécessaire, beaucoup de pédagogie * **Laure Crosnier** facile : le contexte est aidant et les acteurs sont de plus en plus nombreux à le vouloir * **Stéphane** : facile : dans l'air du temps … difficile : crainte/responsabilité perçue des enseignants * **Mehdi Chentouf** :gérer la chaler peut être difficile. * **Emmanuelle PIVETTE** : pourquoi c'est difficile : parce que cela change les habitudes. * **Raphael Mellado** : C'est facile si on accepte la liberté et que l'on fait confiance aux enfants dans leurs capasités d'apprentissage, du coup c'est difficile car ça nécessite une nouvelle posture. * **Charlotte BIANCO** - Professeure des écoles 31 : - facile = le contexte+ il y a des espaces verts un peu partout (sur la commune où j'enseigne ) / Difficile la météo (chaleurs actuellement) * **Hélène Paumier** : Ce qui est difficile : changer de posture * **Jerome Bineau** : difficile : transport en toute securité; petit pas : donner à voir aux enseignants / organiser une visio avec les enseingants de la ville * **VGAUDE** : de mes observations et échanges avec les enseignants c'est facile pour les maternelles/ c'est difficile de mobiliser nos équipes des espaces verts dans la durée même s'ils interviennent sur les potagers dans les écoles - démarche doit être portée avec l'équipe éducative dans le projet d'école * **Monchal** : Merci pour ces échanges inspirants! bonne journée. * **Lorine** : Difficile : nombre d'accompagnateurs pour sortir * **Ghislaine Rodriguez** : Difficile : maintenir propre et utilisable par des enfants chercheurs des espaces de cour "moins lisses" ou extérieurs à l'école ### 5.8 - Questions/réponses * **Valérie Gaude** : Suresnes (92), sur le temps scolaire, **comment les enseignants se saisissent de ce sujet ?** * **Moina** : ca prend de plus en plus, notamment du fait de la pandémie. On le voit avec l'action classe dehors qu'on a lancée. Beaucoup d'enseignants viennent de se lancer. Le ministre a reconnu l'interet sanitaire ET éducatit de la classe dehors dans un mail envoyé à tous les profs fin avril. Sur la ville, non seulement c'est possible mais c'est encore plus essentiel. De nombreux espaces sont sous utilisés * **Stéphane** : bonjour - la classe dehors en opposition avec le protocole sanitaire et **Vigipirate** sont difficile à développer. Vous arrivez à fonctionner en ce moment sur ce principe ? * **Laure Crosnier** : je vais dans le même sens notamment concernant Vigipirate. * **J Badiane** : Je pense que selon comment s'est mis en place, ca pourrait ne pas être en contradiction avec les mesures Vigipirate et le protocole sanitaire * **Moïna** : On a vérifié cela car c'est un frein et c'est compliqué pour les enseignants et éducateurs de savoir ce qui est permis ou pas. **C'est permis même à Paris, même avec vigipirate, y compris de prendre les transports en communs dans le cadre de sorties regulière ou même irrégulières. Voir le [webinaire](https://pad.faire-ecole.org/Cardie-Paris-semaine-classe-dehors-mars-2021-Crystele-Ferjou-Moina-Fauchier?both![](https://hot-objects.liiib.re/pad-faire-ecole-org/uploads/upload_c2977eaaee42f04c29edeec8b9769f39.png) ) organisé par la CARDIE Paris en février 2021** * **Moïna** : sur l'évolution des pratiques des enseignants, à partir du moment où un enseignant sort, cela peut engendrer une autre façon de faire et un changement de posture. Voir à ce propos le temoignage de Gaelle a Pompaire. (https://www.lemonde.fr/education/article/2021/05/31/la-classe-dehors-c-est-aussi-faire-le-choix-d-enseigner-autrement_6082234_1473685.html) * Les pratiques évoluent dedans et dehors. ### 5.9 Autre sujets à aborder lors des prochains webinaires * Financements et montage de partenariats pérennes avec les associations (éducation à la nature, éducation populaire) pour favoriser la classe dehors * Les terrains d'aventure avec les CEMEA (par ex en Pays de la Loire) * La classe dehors dans les QPV * Le mobilier spécifique classe dehors * Ex : des rondins de bois pour que les enfants s’assoient. * Des vétements de pluie pour les engants (salopettes, bottes) * Mobiliser les enseignants dans une démarche voontariste autour du développement de la classe dehors. * Organiser une journée pour mobiliser l'écosystème local sur la classe dehors * Formation des agents (espaces verts, périscolaire) * Autorisations, transports, sécurité. ## 5- Conclusion :::info * Remerciements * Annonce d'un second webinaire porté sur l'opérationnalisation de la classe dehors dans les villes à partir des remontées du premier webinaire, * Annonce de l'envoi d'un questionnaire pour faire un point complet sur les besoins de soutien et de mutualisation entre collectivités sur la classe dehors (formation, pratiques de déploiement, réseaux de partenaires, production de ressources, etc.). ::: ## 6 - Ressources * Hélène Paumier : Aérer la pédagogie du français ? (témoignage de sa pratique au LPII, dans le café pédagogique - 21 septembre 2020) http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2020/09/21092020Article637362701103480986.aspx + DOC rassemblant des témoignages d'enseignants du LPII, qui commencent à pratiquer la classe dehors dans leur discipline en pj. https://nuage.faire-ecole.org/s/DCPmdKSMfiF2pd3#pdfviewer * A Poitiers, le PEG commence par une phase de consultation. les enfants consultés sur scolaire et périscolaire. un outil de la consultation : https://jeparticipe-grandpoitiers.fr/project/participez-a-la-politique-educative-de-la-ville-de-poitiers/questionnaire/questionnaire  * Paris - Webinaire classe dehors 21 mai 2021. https://pad.faire-ecole.org/apprendre-dehors-Paris-pourquoi-comment * Paris - Webinaire organisé par la Cardie - mars 2021 https://pad.faire-ecole.org/Cardie-Paris-semaine-classe-dehors-mars-2021-Crystele-Ferjou-Moina-Fauchier?both * **Tribune** ["Maires, aidez-nous à sortir les enfants, pour leur bien-être et le nôtre"](https://www.liberation.fr/idees-et-debats/tribunes/maires-aidez-nous-a-sortir-les-enfants-pour-leur-bien-etre-et-le-notre-20210218_7UFCBKW4ENEKZO3GGZIRAAE6CY/) (Libération février 2021) * Entretien avec Crystèle Ferjou publié dans Le Monde (juin 2018) https://www.lemonde.fr/education/article/2018/06/16/faire-classe-dehors-avec-des-maternelles-c-est-possible-et-meme-fondamental_5316238_1473685.html * Paris - cahier de recommandation cour oasis (2 versions) : https://www.caue75.fr/content/cahier-de-recommandations-oasis * Comment associer les enfants pour la co-conception des cours d'école ? Exemple de pratique : --- Ce document est régi par les termes juridiques de la [licence Creative Commons BY-SA 4.0 ](http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/) <center> <img src="https://mirrors.creativecommons.org/presskit/buttons/88x31/png/by-sa.png" width="250px">