395 views
 owned this note
###### tags: `Faire École Ensemble` `webinaire` `classe dehors` :::warning Ce document est contributif. Pour l'éditer vous pouvez passer en mode édition : **<i class="fa fa-edit fa-fw"></i>**/**<i class="fa fa-columns fa-fw"></i>**. Si vous n'êtes pas à l'aise avec la syntaxe markdown, ce [tutoriel](https://pad.faire-ecole.org) est à votre disposition. ::: # [Classe dehors] Webinaire *Faire classe dehors en ville* ![](https://hot-objects.liiib.re/pad-faire-ecole-org/uploads/upload_30e58d924e09f5c4756ce23ea5d6fe58.png) :::success **Sommaire** : [TOC] ::: ## 1- Avant Propos Ce document de prise de notes collective régi par les termes de la licence juridique [CC-BY-SA 4.0](https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/) - soutien la documentation d'un webinaire organiser dans le cadre de l'initiative citoyenne [classe-dehors](https://classe-dehors.org) qui regroupent associations et collectifs pour soutenir les enseignantes et les enseignants qui se lancent dans la classe dehors entre avril et juin 2021. :::info ++**Liens utiles :**++ * [**Site web de la classe dehors**](https://classe-dehors.org) * **[Infolettre de la classe dehors](https://7bfa4c43.sibforms.com/serve/MUIEAF8FDu9IC1HA_mL_uDKZVF4OWufDRlpBX4ZHN8Ej9FVKQuzKnPNph5IEusbuo0n21Gc17xTyrru-ogzXC8sZsJbPaEOT3vQNRIPqPo6pLud4xUqKTLoO46YKpCPrZ2wvHd0UoGohNBjo4NS6UrVgXXvTgWHzUVwF7OxEpYMAZI4JNhm_6bacAipNT07mQ-7ALfzsdoD7_iOb)** * [**Foire aux questions : se lancer dans la classe dehors**](https://wiki.faire-ecole.org/wiki/Foire_Aux_Questions_:_se_lancer_dans_la_classe_dehors) ::: ## 1- Présentation Le webinaire "*Faire classe dehors en ville*" propose un espace de discussion et de questionnement sur la pratique de la classe dehors et comment offrir un lien avec la nature dans des milieux urbains et péri-urbains. * Date et heure : mercredi 19 mai de 14h30 à 15h30. ## 2 - Intervenant-es * François Hilfiger, enseignant en élémentaire, Paris 19 (en REP), prof en CP. * Christine Gineste, formatrice CEMEA. Le Mans * Scolaire : potager * Periscolaire : pique nique à l'extérieur à Sablé sur Sarthe * Terrain d'aventures en milieu urbain * Stéphanie Barreau, directrice de l'école d'application Renaudot en centre-ville de Poitiers (où 3 enseignants participent à la recherche action participative) , ### Support * Animateur.ice.s : Moïna * Référent documentation : Benjamin ## 3 - Présents * Evelyne : enseignante en lycée et formatrice Inspe, a fait de la classe dehors dans un collège en REP, va donner une formation la dessus à l'INSPE * Annaïg et Isabelle, enseignantes en maternelle, Mainvilliers dans le 28 * Sophie Cartier, prof d'arts plastiques, Gard * Hervé Baronnet : enseignant en maternelle * Christine des CEMEA pays de la loire : vient témoigner sur 3 actions de l'école dehors en ville * Virginie : profs d'arts plastiques à Tourcoing, ne pratique pas encore la classe dehors. Intérêt : croquis, construction en volume, dessins d'observations, des idées et des envies. * Pierrick : je viens chercher des infos. Je suis a St Pierre Des Corps. On a accès a un terrain à 30 minutes à Pied. Avec des CE1/CE2 * Odile : PE en maternelle à Paris * Evelyne Luttringer - Strasbourg. Prof de secondaire SVT et INSPE. Je vais participer à une formation école hors les murs dans 15 jours. Déjà pratiqué il y a 10 ans en collège en ville. Ex-PE. * Virginie : prof d'arts plastiques en collège académie de Lille à Tourcoing. Ne partique pas encore mais très intéressée. archi, dessis d'observation, construction en volumes... je découvre. * Pierrick - je glane. je suis à côté de Tours St Pierre des cors. J'ai essayé des petites choses en début d'année. mais l'hiver a eu raison de nous. terrain a 30 min à pied de l'école. Sorties moins régulières. mais envie très forte. * Odile - Enseignante en maternelle à Paris. Je glane des infos. à Paris, je trouve ça compliqué et pas impossible. * Gin : enseignante en maternelle en REP+ à Nanterre. Je bénéfice d'une classe de 15 GS. Peu d'espaces verts. Des élèves qui ne connaissent rien de la nature. On commence à avoir un projet d'école pour utiliser les qq espaces autour de l'école. J'aimerais changer ma pratique de classe. * Sophie Cartier - Professeure dans l'académie de Montpellier, prochainement dans l'académie de Lille. J'ai déjà expérimenté quelques fois cette année des cours à l'extérieur, c'était super mais je suis dans un cadre plutôt rural actuellement. Je reste curieuse de savoir comment procéder dans un milieu plus urbain.. cadre dans lequel j'espère enseigner l'année prochaine. * Irabola : Christine. en maternelle. j'ai 2 classes. 1 à la campagne PS MS GS et une classe à Pau, en REP. dispositif tout petit. Je sors avec les 2 classes. Je vais dans un parc pas loin, mais très aménagé. Mais du mal à avoir des activités libres dedans. réaménagé il y a qq mois. J'ai trouvé il y a qq mois un endroit moins aménagé. Autant à la campagne, j'ai une forêt à côté, c'est plus simple. * Marianne : enseigne à Pau aussi. Collègue de Christine. Je souhaite me lancer. * Pauline PV : Enseignante en CP à Lyon. J'ai démarré la semaine dernière une sortie hebdomadaire, un après-midi au parc à une 10aine de minutes de l'école. J'ai aussi mon expérience en Autriche dans une petite ville plus rurale, 3 ans dans une classe de cycle 1 avec laquelle nous sortions 1 matinée par semaine dans un petit bois à proximité de l'école. * Benoit * Nathalie Bonvalot * Virginie ## 4'- Prise de notes ### Introduction **Ben** : Classe dehors, coalition de 16 acteurs, d'asso d'éduc pop, asso environementaliste, collectif d'enseignants... On fait 3 choses : * webinaires qu'on prend en notes, our favoriser l'entraide et le pair à pair. * pour faciliter l'entraide, on a développé aussi une carte qui fait apparaitre les praticiens de la classe dehors, pour favoriser les relations de proximité.2e intérêt : cela permet de se compter parce qu'on ne sait pas qui pratique la classe dehors en France. * Se cartographier : https://classe-dehors.org/Person * **Moina** : le rural est évident pour la classe dehors, la ville semble de prime abord plus restreinte mais c'est possible même dans des endroits pas idéaux. Mais alors comment faire ? Quelles sont les possibilités. 3 témoignages aujourd'hui François qui pratique depuis 1,5 ans. Christine qui est au Mans côté CEMEA. Et Stéphanie, directrice d'école à Poitiers, où il y a 3 enseignantes qui font classe dehors et qui participent à une recherche action. ### Témoignage 1 - François Hilfiger, enseignant à Paris **Origine du projet** * Origine : lecture de « L’enfant dans la nature » de Moïna Fauchier-Delavigne et Matthieu Chéreau. * Origine l’année dernière en CE1 après le confinement pour leur redonner un espace de liberté et prendre soin d’eux. Cette année en CP, le vendredi matin. * Pensée que la conscience écologique ne peut éclore qu’au contact direct avec la Nature. Dans le 19ème... peu de nature alors comment faire ? Bien dans le parc dans lequel je vais, c'est pas la "grande nature" mais le fait d'être dehors apporte beaucoup de choses. **Les freins** * Accompagnateurs : mais dédoublement de la classe permet de ne pas avoir besoin d'accompagnateur * A priori sur la « classe dehors » = nature ? La classe dehors urbaine est-elle légitime en ce sens ? Pas de lieu riche à proximité à part les parcs à côté du canal de l’Ourcq. Peur d’être incompétent ; peur de ne pas réaliser le programme. Le jeu libre serait in-optimale et improductif. * la météo : surtout une question d’équipement. * Le cumul : crise sanitaire + vigipirate = incertitude réglementaire. De facto, cela dépend beaucoup des IENs. * L’accès difficile à des environnements riches : notamment l’inexistence de bus municipaux. * Réaction des parents : aucune réticience, bien au contraire **Ce que je fais cette année en CP** : * 1 demi-journée par semaine le vendredi au bord du canal de l'Ourcq, sans accompagnateurs. * à l’arrivée des jeux libres pendant lesquels je prépare des ateliers dirigés complexes et des ateliers autonomes aux consignes simples, rotation des élèves sur ceux-ci. Il y a aussi des temps de jeux libres pour tous comme activité en tant que tel. * 2 cycles d'ateliers par demi-journée avec des temps de regroupement pour les consignes et des activités préparatoires. * Je fonctionne par « boite ». Il me fallait en quelque sorte du « tout en un » : contenant, matériel à manipuler, et la consigne était aussi écrite sur la boite (ce qui me facilitait grandement la tâche). Je vous propose quelques exemples de « boite » en annexe. - Présentation de la boite lire pour mimer, d'abord atelier dirigé et maintenant atelier autonomie - Utilisation de jeu des 7 familles - La méthode Narramus se transpose bien à l'extérieur : lecture, raconter, théatralisation... - Dictée à l'adulte : transcription pour créer un jeu de fluence ensuite. **Les bénéfices pour les élèves et le maître :** * Les apports du jeu libre : il régénère la disponibilité aux apprentissages des élèves, l’angoisse productiviste est rapidement dépassée quand on voit que la qualité du temps d’apprentissage l’emporte sur la quantité. * La perspective du jeu libre change totalement la motivation des élèves et constitue un levier de motivation : « travaillez ensemble pour finir l’atelier, mais sachez qu’à la fin, lorsque vous viendrez me voir, je vérifierai si chacun d’entre vous a bien compris, et si tel n’est pas le cas, vous recommencerez l’atelier depuis le début, ce qui retardera votre retour aux jeux libres » (sans pour autant les grever de façon importante). Motivation des parents et des élèves dès la fin du premier jour. Cette perspective joyeuse appuie les activités à l’école. * Le cadre libre fait diminuer globalement le niveau des violences : Le comportement des élèves changent dehors, notamment des élèves jugés difficiles ou en inclusion, ce qui permet de les voir autrement et offre parfois des chemins de la transformation de leur rapport à l'école. * Le paradigme de la surveillance est transformé : on passe d’une logique panoptique, qui se formule négativement par « ne pas avoir vu, c’est être en faute », à faire en sorte que les élèves « sachent où me trouver si besoin ». C’est une autre logique, une logique de la confiance et de la prise de risque qui déborde celle de la discipline et du contrôle. * Intuition personnelle, la classe dehors favorise le passage à l'abstraction : des élèves en construisant un rapport direct aux réalités, par exemple un cailloux et non l'image du cailloux, ou l’image virtuel du cailloux. Cette complexité leur permet d'enrichir leur répertoire de représentations mentales, ce qui est propice à l'élaboration intellectuelle. **Bénéfice pour moi, maître d’école** * je ne souffre plus du bruit comme en classe ou dans la cour de récréation, le jeux libre me laisse du temps pour préparer les ateliers et réfléchir aux besoins de mes élèves. Cela change la perspective sur la différenciation et le développement de l’autonomie des élèves : non plus occuper en permanence ou « faire de l’autonomie », mais cadrer une grande liberté. La différenciation ne se confond plus avec le fait d’occuper chaque élève. Et l’absence de sur-sollicitation nous permet de réfléchir in situ au déroulement de la classe, c’est-à-dire d’adapter et d’inventer. * Pour toutes ces raisons, les modalités de travail en groupe et les manipulations sont plus « naturelles » que dans une classe, toute la donnée spatio-temporelle est plus ouverte. ### Témoignage 2 - Stéphanie Barrau, directrice d'école à Poitiers * Directrice d'école d'application à Poitiers. J'accompagne une PS/MS et une MS/GS. Une avec des temps d'ateliers dirigées et des jeux libres. * Les enfants ont rapidement demandé de rallonger le temps de jeu libre. Donc on ne tourne plus que sur 2 temps. * Les autres sont aussi en activité et on aussi un moment de jeu libre * Je suis déchargée, donc on a mis en place une recherche pour observer la pratique du jeu libre. * La ville de Poitiers nous a octroyé un terrain : pelouse + haies. Des insectes, des escargots, un enclo avec des chèvres et des animaux de basse cour pas loin. Environ 100M2. Lieu fermé, sécurisé (sans voitures). Mais c'est un lieu passager donc des contraintes sur la sécurité. Nos consignes : **vous devez toujours nous voir et nous, vous voir et on ne fait pas de mal à la nature et aux copains**. * Jeu libre : on laisse les élèves expérimenter. Il ne se passe pas rien, bien au contraire. D'abord c'est une question pour l'enfant de faire des choix et de se contruire en tant qu'individu. On a du matériel à disposition : loupes, boites loupes, objets pour creuser, crayons de couleur, et on a demandé à la mairie de Poitiers des aménagements (rondins de bois, souches, grandes branches pour construire des cabanes). Ca ne coute rien, il faut juste demander aux espaces verts. C'est un travail de long terme pour une ville car on est dans un parc paysagé. Et cette démarche s'accompagne. * On a fait un diaporama dans le cadre de la semaine de la maternelle à l'usage des parents http://blogs86.ac-poitiers.fr/semainedelamaternelle/?p=3439 * On a noté une énorme baisse de l'agressivité. On prend des photos quand on arrive et quand on repart, on le voit sur les visages le bonheur d'être dehors. Ca développe beaucoup aussi l'entraide. On avait du mal à l'intérieur à les faire coopérer avec une population égocentrée. On a vu des enfant qui ne parlaient pas, commencer à parler et même être grands parleurs (timides, non francophones..) * Jeux libres les plus fréquents : Observation de la faune et de la flore, parcours moteur avec ou sans contrainte, cabane. * Jeux imaginaires : construction de scénarios, nettoyer la nature, faire la cuisine... * **Question de Moina** : Comment ça c'est passé avec les élus ? * J'ai pris un rendez-vous avec la ville, le service éducation, et on avait identifié un lieu fin juin 2020 mais trop passage. Les espaces verts nous ont conseillé un autre endroit. * **Stéphanie** : parfois, il y a un besoin d'explication auprès des élus, à convaincre de l'intérêt de la démarche. ### Témoignage 3 - Christine Gineste, formatrice Céméa Le Mans * Merci pour les deux témoignages. Je suis formatrice et accopagnatrice d'enseignants. Je vais témoigner sur 3 terrains d'application et d'accompagnement de l'école dehors menée par les CEMEA Pays de Loire (mouvement d'éducation populaire) * On accompagne deux jardins partagées avec les enseignants, six terrains d'aventure (qui fonctionne l'été et qu'on voudrait voir fonctionner en dehors), et un projet périscolaire avec Sablé sur sarthes **Jardin pédagogique** * Les jardins partagés sont en milieu urbain, avec des grillages, des rues passantes, des maisons autour. Les enseignants faisaient déjà des plantations/germinations. Une demande a été faite d'agrandissement avec une cabane palettes avec une table-ronde qui sert au jeu libre, une table de remportage, des composteurs pédagogiques et des wc sec, un espace de construction avec du bois et des outils. * Frein : faire des fiches d'activités pédagogiques **Accueil périscolaire** * Chaque midi, à Sablé sur Sarthe, une classe différente va manger un pique-nique sur un terrain cloturé en ville (environ 500M²) * Levier : proposition de la ville de Sablé. Il faut que midi les enfants sortent. **Terrains d'aventure** * ce sont des lieux à l'origine ouverts l'été mais qui ce sont ouverts au printemps pour répondre aux besoins * Terrains au pied des immeubles, dans des espaces pas forcément vert. Mais un travail avec la municipalité et les acteurs sociaux. Lieu de passage enfants, famille, enseignants... * Ces terrains on vient, on dépose un container avec du matériel : scie, corde ficelle, du bois... Ils vont permettre l'acquisition de savoir. * Les enfants peuvent passer leur permis bois. * Penser ces espaces de loisirs comme des espaces d'apprentissages scolaires et pas que périscolaires. * **Moïna** : pour le moment, pas de classe qui s'en emparent en temps scolaire, alors que ce serait tout à fait possible... * **Christine** : Oui, on aimerait que ces lieux soient plus utilisés. Il y en 6 en pays de la Loire et aussi à Montpellier. Cela existait déjà dans les années 70, avant d'être fermés, souvent pour des raisons de peur du risque. * **Moïna** : Existe ausi en Allemagne : "les terrains d'expérimentation de nature", notamment 4 à Berlin, utilisés par les familles et les classes du quartier. ### Questions-réponses **Question, Irabola : Christine. Question - Comment faire quand l'espace dispo est peu sauvage ? Comment permettre l’accès au jeu libre dans un espace très aménagé, type parc ?** * **Réponse, Stéphanie** : travailler avec les espaces verts. Ne pas hésitez à demander en mairie. En réalité les enfants n'ont pas besoin de grand chose : brindilles, paquerettes... * **Réponse, Francois** : je suis en contexte ultra-urbain, c'est pas nécessaire d'avoir trop d'aménagement * **Réponse, Moïna** : C'est effectivement possible avec peu mais c'est important de veiller à offrir un environnement riche, en matéiraux, en reliefs, en possibilités d'exploration. Nadia à Rochefort est en lien avec espace verts. Elle a pu obtenir que les services laisse l'herbe plus haute, sauf sur certains chemins, pour permettre à d'autres fleurs de pousser et une faune de s'installer et donner du relief. Les espaces verts fournissent aussi des matériaux gratuit : rondins, butte de terre... * **Réponse, Christine** : dans un espace bitumé, beaucoup moins de nature, donc on laisse pousser des herbes folles sur les grillages... * **Réponse, Hervé** : la mairie de Bordeaux, depuis plusieurs années ne traitent plus les "mauvaises herbes" et une flore s'est développée. J'ai pu mener il y a qq semaines toute une séance à la découverte de ces plantes. Nous avons découvert une trentaine d'espèces. Permet aussi de distinguer le planté et le naturel... * **Réponse, Francois** : l'aspect très urbain permet aussi de travailler des quesitions pour faire un petit journal des métiers du coin autour de la classe dehors. **Pauline PV** : **Question à François, par rapport aux aléas du temps. Je suis d'accord que cela dépend plutôt de l'équipement mais cela rend aussi le programme plus variable: par rapport à votre fonctionnement en ateliers, arrivez-vous à les maintenir en cas d'intempéries ou avez-vous un programme "plan B/ plan pluie"?** * **François** : L'équipement est clé : notamment car j'ai des enfants défavorisés, du matériel pluie peut être acheté. Les grosses pluies qui empêchent toutes activités sont rares, avec petites pluies on peut beaucoup. Equipement élève : k-way mais pas de matériel financé par la ville. * **Ben** : des mairies financent des vétements de pluie, comme à Rochefort. * **Stéphanie** : le froid nous gêne plus que la pluie. On a demandé aux parents une paire de bottes, mais quand il fait très froid, c'est bien d'avoir une semelle qui isole car **c'est par les pieds que les enfants on froid. Ces semelles thermo isolantes marchent très bien et c'est pas cher**. **Benoit : Avez vous des expériences avec le jardin pédagogique ? J'ai une collègue qui veut se lancer, moi je suis en segpa, on construit un plateau technique avec un pôle maraichage... et cette classe à l'extérieur, comment on fait quand on a le projet d'avoir le plateau pédagogique. Est-ce un espace supplémentaire ?** * Voir Christine : question de la taille, est-ce que les enfants peuvent passer entre Il est nécessaire que les enfants puissent s'approprier * **Comment on s'en empare ?** * **Réponse de Christine** : on peut prendre de la vidéo, du son pour ré-utiliser ensuite **Nathalie** : **est-ce que vous avez fait une "convention" avec la mairie ? avec quels services ?** * **Stéphanie** : Pas de convention établie avec la mairie mais la ville y réfléchit. Une convention n'est pas obligatoire mais si cela vous est demandé c'est entre l'IEN et la mairie. **Gin** : **est ce que vous sortez par n’importe quel temps ? Y a t’il besoin d’avoir l’autorisation de l’IEN pour mettre en place le projet ? Pour les classes maternelle, a-t’on des « normes » pour des accompagnants ? Merci pour ces témoignages, ça donne envie de se lancer!** * Pas nécessaire d'une autorisation de l'IEN pour ce lancer. * Pour plus d'info sur les autorisations voir question 1 FAQ. https://classe-dehors.org/Page/faq/show * Et voir [le kit Canopé](https://www.reseau-canope.fr/actualites/actualite/deconfinez-votre-classe-avec-notre-nouveau-kit-les-essentiels-pour-faire-classe-dehors.html) "Les essentiels pour faire la classe dehors" (1er degré) **Annaïg** : **Où peut-on trouver le diaporama de Stéphanie sur sa classe dehors ?** http://blogs86.ac-poitiers.fr/semainedelamaternelle/?p=3439 **Evelyne** : **J’aurais aimé participer à la Formation Canopé 12/5/2021 en distanciel : « classe dehors ds le 2nd degré », mais je l’ai vue trop tard. Savez-vous si c’est retranscrit ? Ou certains y ont-ils assisté ?** * voir en bas du FAQ :https://classe-dehors.org/Page/faq/show. Toutes les prises de note sont disponibles, notamment le webinaire de la semaine dernière : https://pad.faire-ecole.org/s/webinaire_classe_dehors-2nd-degr%C3%A9 **PV** : **sur les maths dehors, vous connaissez le projet européen de math city map (parcours d'énigmes maths géolocalisées) ?** ### Conclusion ## 5- Ressources Pour plus d'info sur la question des lieux, * Voir la question 3 du FAQ classe dehors "Comment trouver un lieu ?" dans la page wiki du FAQ https://wiki.faire-ecole.org/wiki/Foire_Aux_Questions_:_se_lancer_dans_la_classe_dehors * Voir la question 6 "Comment aménager et entretenir les lieux ?" (pour l'instant, la transcription du 2e webinaire FAQ) https://pad.faire-ecole.org/s/webinaire_faq_classe_dehors2 http://blogs86.ac-poitiers.fr/semainedelamaternelle/?p=3439 Voir [le kit Canopé](https://www.reseau-canope.fr/actualites/actualite/deconfinez-votre-classe-avec-notre-nouveau-kit-les-essentiels-pour-faire-classe-dehors.html) "Les essentiels pour faire la classe dehors" (1er degré) --- Ce document est régi par les termes juridiques de la [licence Creative Commons BY-SA 4.0 ](http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/) <center> <img src="https://mirrors.creativecommons.org/presskit/buttons/88x31/png/by-sa.png" width="250px">